Enseigner et apprendre dans des classes à degrés multiples

Qu’est-ce qui fait la force, la richesse et la spécificité des classes multi-degrés ?
La question est au cœur d’une étude menée de 2017 à 2019 par la Haute École Pédagogique BEJUNE sur mandat du Service cantonal jurassien de l’enseignement. Intitulé « Enseigner et apprendre dans des classes à degrés multiples. Mémoire du patrimoine pédagogique de l’Arc jurassien à l’horizon 2020 », l’ouvrage a paru aux Éditions HEP-BEJUNE.

Cet étude nous apprend que la classe à degrés multiples fonctionne plutôt bien. Son auteur, Madame Françoise Pasche Gossin, professeure à la HEP, voit beaucoup de positif dans les quatre dasses étudiées. Les bénéfîces sont multiples pour les élèves, notamment celui de la solidarité. Les élèves les plus âgés fonctionnent comme tuteurs des plus jeunes et développent une «solide complicité». Ils se responsabilisent et transmettent leur savoir. Ce faisant, ils consolident leurs connaissances. 

Un bémol du côté de l'enseignant: c'est un travail exigeant. L'organisation doit être minutieuse et précise.  Il doit recourir à des formes de travail basées sur l'entraide et le collaboration.  

« Enseigner et apprendre dans des classes à degrés multiples. Mémoire du patrimoine pédagogique de l’Arc jurassien à l’horizon 2020 » s’adresse à toutes les personnes ‒ formatrices et formateurs, enseignant·e·s du terrain, parents d’élèves, etc. ‒ intéressées par le mode d’enseignement en classes multi-degrés. L’ouvrage, disponible en librairie dès le 5 décembre 2019, peut également être commandé sous www.hep-bejune.ch.

source:communiqué