Encore du pain sur la planche…

Les traditionnelles assemblées d’arrondissements de printemps se sont tenues le 2 mai et le 6 juin. Nos groupements ont aussi réuni leurs membres pour leur diffuser moult informations sur les dossiers en cours à la SPFF. Dans ce billet, je tiens à revenir sur quelques éléments évoqués.   

L’art. 51 réglementant le travail en demi- classe nous (pré-)occupe toujours. Il est bon de rappeler que cet article n’entrera en vigueur qu’à la rentrée 2019 et que, jusque-là, les règles pour les appuis et les dédoublements pour l’enseignement des activités créatrices restent les mêmes. Nous avons reçu le rapport écrit suite à notre résolution et continuerons à insister sur la mise en place de mesures concrètes pour le maintien et le développement de la qualité de cet enseignement dans nos classes.

Justement, le concept «Maintien et développement de la qualité de l’école fribourgeoise » poursuit son développement. Deux séances de travail sont prévues pour affiner certains points et nous informer sur les visions de l’évaluation externe des établissements. Les séances d’information au corps enseignant auront lieu à la fin de l’automne et la SPFF espère d’ici là avoir pu prendre connaissance du document finalisé.

Le projet de directives de la Direction de l’instruction publique relatives aux pratiques en évaluation à l’école obligatoire a suscité le débat, prouvant que ce domaine est très complexe. Vous avez été très nombreux via vos établissements ou à titre personnel à nous retourner l’enquête menée par le SPFF. Le rapport de consultation a été envoyé et nous espérons maintenant pouvoir retravailler le document. 

En parallèle avec l’évaluation des élèves, il y a l’évaluation des prestations du personnel de l’État (PERSEVAL), respectivement celle des enseignants (ENSEVAL). Sur notre impulsion, d’entente avec la FEDE et le syndicat SSP, nous avons lancé une pétition qui est arrivée dans vos établissements. Nous demandons avec insistance la suppression du A+ qui est une porte ouverte au salaire au mérite. Nous revendiquons le droit pour les collaborateurs à être accompagnés, si nécessaire, à l’entretien d’évaluation et, le cas échéant, lors du réexamen de celui-ci. Nous voulons que des discussions soient rouvertes sur ENSEVAL, une fois que ce concept tant décrié sera revu.

Malgré les promesses, les changements et les informations concernant les diverses fiches de signalement tardent à arriver. La SPFF a une nouvelle fois interpellé les responsables de ce dossier pour demander une nouvelle séance de discussions et partager nos soucis.

Le Conseil d’État annoncera prochainement la palette des mesures qu’il entend prendre pour notre caisse de prévoyance. Ce dossier sera très chaud. Hausse des cotisations? Baisse des prestations? Relèvement de l’âge pivot? Changement de primauté? Mesures transitoires? Que mettra l’État? Quels sacrifices pour les employés? Toutes ces questions restent ouvertes et la SPFF ne manquera pas de vous informer régulièrement sur ce dossier. En parallèle, nous n’avons de cesse de rappeler que la situation de l’emploi (pénurie) deviendra de plus en plus préoccupante et que des mesures immédiates doivent être prises. Nos actions… vos intérêts… La SPFF est toujours en action. Nous travaillons sur notre communication, sur notre présence et sur notre système de recrutement afin d’être toujours en mesure de vous défendre et de tenir compte de vos préoccupations. Mais tout n’est pas si simple et il reste encore du pain sur la planche.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.