Une assemblée sans accroc

Les délégué-e-s de la SPFF réunis en assemblée le 14 septembre à Saint-Aubin ont eu droit à un programme copieux. Une partie statutaire et plus d’une heure d’échanges avec M. Stern, chef de service, ont permis d’aborder de nombreux sujets.  

Une assemblée permet de revenir sur une année d’activités et de se projeter vers l’avenir. Quelques rappels et déclarations d’intention. 

– En 2017, nous avions voté deux résolutions, la première concernant l’Art. 51 du règlement de la loi scolaire (travail en demi-classe) et la seconde demandant une plus grande implication dans les processus de décision et le souhait d’une communication cohérente. Des réponses concrètes ont été apportées, des progrès ont été constatés, mais nous devons rester attentifs et réactifs. 

– Le projet «Maintien et développement de la qualité de l’école fribourgeoise» a été présenté le 3 octobre. Il reste encore du travail afin de proposer un concept qui tienne la route, en particulier sur le deuxième volet qui concerne l’évaluation externe de l’établissement. 

– 2’761 signatures ont été déposées pour demander l’ouverture de discussions sur le système d’évaluation du personnel et sur le projet ENSEVAL. Nous sommes dans l’attente de réactions de la part du Conseil d’État. – Un temps supplémentaire a été accordé pour finaliser les directives relatives aux pratiques en évaluation. Ce report nous donnera la possibilité de retravailler les thématiques qui suscitent des divergences. 

– La SPFF a rencontré les enseignant-e-s FLS (français langue seconde) pour faire le point de la situation sur les procédures d’accueil, l’octroi des unités de soutien, les moments et la durée de la prise en charge et tous les aspects touchant leurs conditions de travail. Une rencontre aura lieu le 31 octobre avec les responsables du dossier. 

– La mise en consultation du règlement d’application de la loi sur l’enseignement spécialisé nous permettra de réaffirmer nos demandes dans ce domaine qui se complexifie. 

– Il y a du travail pour mobiliser nos membres et les informer afin d'expliquer nos actions, notre travail et notre engagement à tous les niveaux. 

 

Avec notre chef de service 

Dans son message, M. Stern nous a assuré de sa reconnaissance pour tout le travail fourni et a dit sa fierté d’une école fribourgeoise de qualité. Trouver un équilibre entre toutes les forces oeuvrant dans l’enseignement, coordonner le travail de tous les acteurs, transmettre des messages clairs et cohérents, accompagner les nombreux projets de l’Institution, piloter et entendre les difficultés, tels sont quelques défis auxquels un chef de service est confronté quotidiennement. La discussion s’est engagée au sujet du financement du matériel scolaire et des activités culturelles ou sportives. Les propositions mises en consultation dans le cadre de la révision de la Loi scolaire devraient permettre de trouver une solution acceptable pour l’État et les communes. M. Stern a rappelé l’attachement de la Direction de l’instruction publique à garder les activités obligatoires. Des jalons seront donnés et la situation devrait s’éclaircir pour la rentrée 2019. Nous avons aussi fait part des difficultés rencontrées par nos collègues des classes 1H et 2H lors de la rentrée. L’accueil des jeunes élèves est difficile et nous souhaitons pouvoir trouver des solutions pour un accompagnement lors des premiers jours de classe. Le thème est lancé et la réflexion va se poursuivre. 

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.