Planète syndicale - 11/2021

Planète syndicale

L’éducation sapée par le FMI

En conseillant une réduction des dépenses publiques, le Fonds monétaire international ( FMI ) impose un coup d’arrêt ravageur au processus de l’éducation pour tous·tes et au développement de la santé. Dans quinze pays d’Afrique et d’Asie, la masse salariale du secteur public a ainsi été réduite de neuf milliards de francs suisses, ce qui a notamment aggravé encore la pénurie d’enseignant·es, avec tout ce que cela implique de catastrophique pour l’éducation : des élèves abandonné·es, des classes trop nombreuses pour y dispenser un enseignement de qualité, des enseignant·es en situation très précaire. Les témoignages récoltés par exemple au Zimbabwe, un des États concernés, révèlent que le corps enseignant est si mal payé, aujourd’hui déjà, qu’il vit dans des conditions misérables.

À l’époque même où le changement climatique et la pandémie fragilisent les secteurs de l’éducation et de la santé, en les soumettant à des défis énormes, cette politique d’économie est fustigée par l’Internationale de l’Éducation. Son secrétaire général, David Edwards, souligne que le FMI devrait au contraire aider les pays à faible revenu à engager davantage d’enseignant·es et de soignant·es, pour favoriser leur reprise post-covid en particulier, leur développement en général.

Le rapport du FMI est d’autant plus choquant qu’il ne tient nullement compte de la part du PIB ( produit intérieur brut ) consacré aux salaires du secteur public, et qu’il suggère des réductions de cette masse salariale dans des pays où les professionnel·les manquent le plus cruellement. Et l’IE de citer pour exemple le Liberia, qui compte cinq travailleur·euses de la santé pour 10 000 habitant·es ( tandis que l’OMS en préconise 41 ), et auquel le FMI suggère pourtant de diminuer la masse salariale du secteur public.

« Dans les quinze pays étudiés, une augmentation d’un seul point, de la part du PIB consacré à la masse salariale du secteur public, permettrait de recruter huit millions de nouveaux enseignant·es, médecins, infirmiè·res et autres travailleur·euses essentiel·les », souligne l’IE.

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Lundi, mardi, jeudi, de 08h00 à 16h30 et mercredi matin CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

David Rey, président Tél : 079 / 371 69 74

d.rey@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél : 078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net