SAEN: Une fusée à plusieurs étages - 9/2022

SAEN: Une fusée à plusieurs étages

Une fusée à plusieurs étages

 

Samedi 24 septembre, les délégué·es des syndicats d’enseignant·es de Suisse romande se sont retrouvé·es à Martigny pour le 44e Congrès du SER. L’occasion de réfléchir sur les priorités et objectifs de notre faitière, mais aussi de se retrouver et de partager nos réalités scolaires et personnelles variées. En effet, ce qui ressort de tous ces contacts, c’est une grande diversité de situations.

 

 

Au sommet, on trouve l’activité internationale du SER, qui collabore avec plusieurs organisations syndicales européennes et mondiales. Que ce soit dans le cadre de CPA ( coopération pédagogique en Afrique ), lors de nombreux échanges à distance ou parfois de rencontres physiques, il est important de garder à l’esprit que la mission éducative concerne l’ensemble de notre humanité, même si les différences sociales, économiques ou politiques semblent quelques fois abyssales.

Au niveau national aussi, il y a diverses situations. La faitière LCH, qui regroupe nos collègues de Suisse alémanique, ne fonctionne pas de la même manière que le SER ou que la région tessinoise. La volonté de se rapprocher les un·es des autres, de mieux s’entraider et se soutenir dans nos actions, existe vraiment. Mais cela ne se fera pas sans réflexions, essais et tâtonnements. Il faut tenir compte du passé, analyser le présent afin d’imaginer ce que sera notre avenir commun. Tâche passionnante mais complexe … Dans notre région romande, il existe une cohésion scolaire relativement solide, avec une convention politique reliant les divers cantons, un plan d’étude et des moyens d’enseignement communs. Mais nous sommes aussi dans une situation très dynamique, avec des changements constants. Ce qui fonctionnait bien hier est remis en question aujourd’hui, et disparaitra demain si l’on ne reconstruit pas constamment l’édifice. Les discussions autour des modifications de l’orthographe ou de l’éducation numérique montrent bien que l’harmonisation romande est constamment remise en question, et que pour la préserver il faut y travailler sans relâche. À la base de la fusée se trouve le quotidien des écoles, regroupées par communes et par cercles scolaires à l’intérieur des cantons. C’est là que l’activité syndicale est la plus intense, au plus près des classes. Vous êtes très nombreux·ses, enseignant·es de tous les degrés, à vous investir sans compter. Dans votre classe, dans vos collèges, vous faites vivre l’école. Mais les obstacles de toutes sortes ne manquent pas, et les nombreuses remarques et demandes qui parviennent à vos syndicats en sont la preuve.

Dans la majorité des cas, les équipes pédagogiques fonctionnent en bonne harmonie, et l’action syndicale est relativement limitée, ce qui est plutôt bon signe. Mais parfois, des tensions surgissent et la collaboration entre les divers·es acteur·trices de l’école se grippe. Certain·es se découragent et s’isolent. D’autres s’épuisent à continuer malgré tout. L’incompréhension grandit et le fossé se creuse entre des autorités et directions scolaires trop exigeantes et une réalité quotidienne décourageante.

C’est lorsque les difficultés grandissent que la solidarité redevient une valeur essentielle, et qu’il faut soigner le « vivre ensemble ». Se regrouper pour mieux se serrer les coudes devrait être un réflexe immédiat. Se syndiquer pour se protéger personnellement et collectivement, faire appel à son syndicat cantonal pour engager une démarche de négociation et de remédiation devrait aussi être une évidence.

Personne ne peut vivre seul·e dans son coin très longtemps. C’est ensemble que nous devons travailler et résoudre les problèmes, petits et grands, de notre quotidien. Les syndicats sont des institutions créées exactement pour cela, et reconnues comme telles par les autorités, avec lesquelles nous travaillons en permanence. Ne l’oublions pas ! 

Pierre-Alain Porret, président du SAEN

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Lundi, mardi, jeudi, de 08h00 à 16h30 et mercredi matin CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

David Rey, président Tél : 079 / 371 69 74

d.rey@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél : 078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net