Langues - 3/2022

Langues

Enseigner la production écrite en classe d’allemand

 

L’enseignement de la production écrite en allemand comporte plusieurs enjeux. Selon le Plan d’études romand ( 2010 ), les élèves s’appuient sur les moyens langagiers ritualisés, utilisent les documents de référence, prennent en considération le contexte ou utilisent les connaissances du code écrit. Les manuels d’allemand de l’école primaire Der grüne Max ( 2015 ; 2014 ) et Junior ( 2017 ; 2016 ) développent la production écrite progressivement : par un classement et un recopiage de mots, des phrases à compléter, des posters à créer ou la rédaction de courts textes. Les activités proposées sont plus ou moins cadrées, selon un canevas, un modèle, des questions posées ou des mots-clés donnés. Au fil des unités, les élèves s’habituent peu à peu à la forme écrite des mots, et des expressions les plus fréquentes. La présente contribution propose une démarche didactique destinée aux classes de 8P, détaillant plusieurs étapes. Le projet d’écriture se base sur un objectif spécifique, celui d’écrire une carte postale pendant leurs vacances.

 

Pré-activité : assemblage de phrases

La pré-activité se base sur un travail réalisé avec un texte écrit servant de modèle langagier. Les élèves se familiarisent avec l’exercice, lisent la carte postale et mettent les phrases dans le bon ordre selon la structure proposée. L’enseignant·e affiche le résultat du travail, par exemple sous forme d’étiquettes-phrases alignées au tableau. Les réponses des élèves sont justifiées, les stratégies utilisées verbalisées. Les élèves s’appuient sur le modèle pour assembler les phrases.

 

Situation de communication

Cette entrée en matière permet à la classe de décrire la situation de communication. Comment s’appelle la personne qui a rédigé la carte ? Où se trouve cette personne ? À qui la carte s’adresse-t-elle ? Pour quelle raison la carte a-t-elle été écrite ? En répondant à ces questions, les élèves seront prêts à inventer les paramètres de la situation de communication relatifs à leur propre carte.

 

Compréhension de la carte postale

Un temps est dédié à la compréhension de la carte, les élèves répondant aux questions ciblées. Quelles sont les activités mentionnées ? Où vit Tim avec ses parents pendant leurs vacances en Espagne ? Comment trouve-t-il la nourriture ? Quel plat n’aime-t-il pas ? Les élèves résument le contenu de la carte, sans chercher à comprendre tous les mots.

 

Structure du texte écrit

En vue d’une production écrite future, la structure du texte est discutée. Les élèves observent et commentent l’alignement des coordonnées postales pour l’Allemagne, et les comparent avec les adresses en Suisse ou ailleurs. La carte postale commence par une introduction, est suivie par le corps du texte et se termine par des salutations. Les salutations varient selon la proximité et la relation avec la personne à qui l’on écrit. La carte contient des informations sur le temps, les activités et la nourriture. D’autres informations peuvent être ajoutées lors de la rédaction, menant à la division de la carte en plusieurs paragraphes. Les élèves veillent à leur lisibilité.

 

Préparation langagière

La préparation langagière s’avère nécessaire en vue de la production d’une nouvelle carte. Elle contient un brainstorming des salutations selon le degré de formalité de la langue cible, et les manières de commencer et de terminer la carte. La préparation se poursuit par les indications de lieu, comme une destination de rêve, un pays, une ville, à la montagne … Les expressions relatives aux vacances, décrivant le temps, les activités et la nourriture, ont fait l’objet des unités précédentes et sont reprises par groupes sous forme d’ateliers, par exemple. Les activités visent une automatisation des expressions : préparer une prévision de météo, avec des indications sur les temps de la semaine et les recommandations en termes d’habits à porter ; monter un questionnaire entre pair·es sur les hobbies et les activités inhabituelles pendant leurs loisirs ; ou préparer une commande de plats et de boissons dans un restaurant, à l’étranger. Les élèves présentent le résultat de leurs travaux en classe et les expressions utiles pour la rédaction de leur carte sont rassemblées, co-construites, institutionnalisées, mises à disposition de tous·tes.

 

Planification du texte écrit

Dans un travail individuel ou en groupes, les élèves inventent une situation de communication ( destinataire, pays … ). Iels se mettent d’accord sur le contenu, la forme et la longueur de la carte. Iels cherchent les idées, les mettent par écrit, les organisent. À l’aide des étiquettes, des mots-clés ou des schémas, iels arrivent à se représenter et visualiser la carte postale qui suit la structure préalablement donnée et contient, le cas échéant, des informations supplémentaires à propos de leurs vacances. La planification du texte écrit se fait au niveau méso et micro : la recherche du contenu, la division en paragraphes et la recherche des moyens langagiers correspondants.

 

Écriture à partir d’un modèle

La rédaction de la carte postale se fait à partir d’un modèle écrit mis à disposition des élèves. Les élèves s’appuient sur les phrases proposées dans l’exercice du manuel et les complètent avec des informations de leur choix. Lors d’une écriture guidée, les mots et les expressions jusqu’ici révisés sont mobilisés et utilisés lors de l’écriture d’une nouvelle carte. Cela nécessite quelques transformations. Après plusieurs écritures, les élèves sont encouragé·es à perfectionner leurs productions, les mettre au propre, voire se détacher du modèle donné, si possible. Lors d’une production écrite plus libre, d’autres moyens langagiers sont recherchés : au tableau, dans le glossaire, dans les listes personnalisées, sur les posters affichés. Le niveau de langue varie selon le besoin communicatif et les compétences langagières des élèves. Le texte écrit est rédigé à partir des supports visuels, celui d’une photo de la destination choisie, d’une image montrant les activités en vacances, d’un plat préféré. Plusieurs modifications et feedback sont nécessaires. Comme Neuner ( 1995 ) le dit, les élèves suivent les phases de planification, d’écritures et d’éditions, en faisant attention au style, au choix des mots ou aux liens entre les phrases, menant à la mise au propre de la version définitive.

 

Relectures et grille de contrôle

Une fois la rédaction de la carte terminée, les élèves procèdent à plusieurs relectures en utilisant la grille de contrôle se présentant ainsi :

 

1

 

En guise de conclusion

La rédaction d’une carte postale correspond au besoin communicatif des élèves tel qu’il peut être ressenti dans la vie quotidienne, et donne un sens aux activités proposées. La préparation à la production écrite nécessite la planification de plusieurs leçons qui abordent divers aspects de l’écriture en langue cible, menant les élèves du projet initial vers la production finale. 

 

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Lundi, mardi, jeudi, de 08h00 à 16h30 et mercredi matin CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

David Rey, président Tél : 079 / 371 69 74

d.rey@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél : 078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net