Plein écran - 8/2021

Plein écran

Entre émotions et réflexion, le cinéma

30 invitations offertes!

10 invitations offertes respectivement pour La Voix d’Aïda ( Cinéworx ), Bigger than us ( Praesens-Films ), et 5 invitations offertes respectivement pour Tout s’est bien passé ( Filmcoopi ) et Nowhere special (Cinéworx).

Expédier nom, prénom et adresse postale à : secretariat@revue-educateur.net en indiquant l’objet du désir.

 

 

1

 

Entre espoir et indignation

Aïda, professeure des écoles, officie comme interprète auprès des Forces Bleues à Sebrenica. Ce 11 juillet 1995, elle assiste en direct au désengagement de l’ONU devant le plan du général serbe Mladic d’achever le nettoyage ethnique de la ville. La réalisatrice sarajévienne nous plonge dans un maelstrom d’émotions extrêmes et de tension maximum en suivant au plus près l’énergie déployée par Aïda pour sauver ses fils et son mari. Un thriller captivant au dernier plan d’espoir avec des écolièr·es. Prix du Public et du Jury des Jeunes, Fribourg 2021. La Voix d’Aïda, Jasmila Žbanić, 2021, Bosnie-Herzégovine. Au cinéma depuis le 22 septembre.

 

 

2

 

Entre émerveillement et engagement

Déjà à 12 ans, Melati Wijsen avait incité son pays, l’Indonésie, à décréter l’interdiction de la vente et de la diffusion de toutes sortes d’objets en plastique. Melita va à la rencontre d’autres jeunes engagé·es comme elle pour des jours meilleurs : au Malawi avec Memory qui lutte contre le viol institutionnalisé des jeunes filles et leur mariage forcé; au Brésil avec Rene qui a créé à 11 ans un média qui dénonce le racisme; en Grèce avec Mary qui sauve des réfugié·es en mer ; avec Xiutezcatl, rapeur amérindien, qui a imposé du haut de ses 20 ans l’interdiction de pesticides dans les parcs du Colarado. Un film galvanisant à montrer aux élèves ! Bigger than us, Flore Vasseur, 2021, France. Au cinéma depuis le 22 septembre.

 

 

3

 

Entre empathie et questionnements

La qualité du lien entre soignant·e et soigné·e peut aider à la guérison. À partir de ce credo, la réalisatrice donne à voir un médecin d’Oron ( son vieux père ) sur le point de poser les plaques, et des étudiant·es du CHUV qui se préparent à revêtir la blouse blanche. Comme toute relation d’aide, celle du Dr Hildbrand repose sur le regard empathique, l’écoute bienveillante. Tandis que les futur·es médecins s’exercent pour l’instant à des simulations de consultations. Tous les sujets tabous sont exposés : la mort, les pratiques chamaniques, les échecs, les robots androïdes médicaux … La médecine auscultée avec douceur et générosité. Les Guérisseurs, Marie-Ève Hildbrand, 2021, Suisse. Au cinéma dès le 29 septembre.

 

 

4

 

Entre drame et satire

Ce nouveau film de François Ozon conserve la teinte entre gravité et humour du récit au titre éponyme d’Emmanuèle Bernheim. Incarnée par Sophie Marceau, la romancière se voit demander par son père ( André Dussolier ) de l’aider à en finir. Après bien des rebondissements rocambolesques, Emmanuèle et sa sœur Pascale cèdent à la détermination de leur père transporté en loucedé à Berne où il pourra mourir avec dignité grâce à une association genre Exit. Ozon réussit à émouvoir avec une mise en scène efficace, sans pathos aucun, et une interprétation de toute élégance. Tout s’est bien passé, François Ozon, 2021, France. Au cinéma dès le 29 septembre.

 

5

Osmose père/fils

Quand John lave des vitres (son job), il aperçoit de son échelle des familles ou des enfants dans leur intérieur harmonieux et douillet. Exactement ce qu'il espère pour son fils, Michael, quatre ans, qu'il élève seul. Et tout le contraire de qu'il a vécu lui-même enfant qui dormait tout petit le plus souvent dans la cabine du semi-remorque de son routier de père. Avant de passer en  familles d'accueil successives. John, 34 ans, qui se sait atteint d'une maladie incurable, doit trouver une famille adoptive pour son fils. Middle class ou working class, aucune de ces familles candidates à l'adoption ne l'inspire. Il ne leur confierait même pas un chien … En attendant, il traverse les étapes obligées, douleurs, colère puis acceptation de sa mort prochaine. Tout en préservant son fils de son douloureux secret. Michael suit également son bonhomme de chemin initiatique : Oû est maman ? Je ne veux pas être adopté ! De manière synchrone, le père et le fils finissent par accepter leur route respective. Ce couple père/fils est joué par deux acteurs exceptionnels : James Norton, d'une maîtrise absolue et convaincante ; Daniel Lamont, étonnant de naturel pour son jeune âge. Ce récit d'apprentissage se déroule comme en apesanteur, flottant dans les airs tel un ballon lâché par un enfant. Le dernier plan est sidérant d'émotion brute. Longtemps après la fin du film, une petite musique mélancolique résonne en nous, celle d'un amour infini entre ce père et son fils. Profondément émouvant. Prix du public, Festivals de Pula, Valladolid et Varsovie 2020; Meilleur film Pula 2021. Nowhere special, Uberto Pasolini, 2021, Italie/UK. Au cinéma dès le 06.10.21.

 

1

Cupidon subversif

Issa, un pêcheur sexagénaire et quelque peu solitaire à Gaza, est harcelé par sa jeune sœur qui cherche à le marier à tout prix. Issa a le béguin pour une vendeuse d'habits de son quartier, Siham (Hiam Abbas), sa contemporaine tout aussi réservée que lui peut l'être. Ses timides approches  sont contrariées depuis sa prise dans ses filets d'une statue antique du dieu grec Apollon au pénis proéminent. Plus les autorités du Hamas ne cessent de l'intimider, plus Issa trouve l'énergie pour déclarer sa flamme à Siham ! Une tendre comédie toute en légèreté sur l'absurdité qui règne aujourd0hui à Gaza. Meilleure réalisation, Festival de Toronto 2020; Prix de la critique, Fribourg 2021. Gaza mon amour, A. et T. Nasser, 2021, Palestine. Au cinéma dès le 06.10.21.

Les numéros complets de la revue, les dossiers pédagogiques et les articles qui les constituent peuvent être consultés par les abonné·es connecté·es.
Faute d’abonnement, il est possible de les obtenir au format PDF. [Numéro ou Dossier : 11 CHF; Article : 2 CHF.]
Si disponibles, des éditions imprimées des numéros de la revue peuvent être commandées à secretariat@revue-educateur.net.

S'abonner Accéder au numéro complet

SER

Secrétariat du SER

Lundi, mardi, jeudi, de 08h00 à 16h30 et mercredi matin CP 416 / Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 59 60

ser@le-ser.ch

CONTACTS

Bureau du comité du SER

David Rey, président Tél : 079 / 371 69 74

d.rey@le-ser.ch

Olivier Solioz, vice-président

o.solioz@le-ser.ch

Pierre-Alain Porret, SG nommé

p-a.porret@le-ser.ch

Administration

Véronique Jacquier Darbellay

v.jacquier@le-ser.ch

Educateur

Bureaux

Educateur CP 416 Av. de la Gare 40 1920 Martigny 1 Tél : 027 / 723 58 80

secretariat@revue-educateur.net

Rédactrice en chef

Nicole Rohrbach Tél : 078 / 742 26 34

redaction@revue-educateur.net

Prépresse et régie publicitaire

Sylvie Malogorski Défago Tél : 027 / 565 58 43

communication@revue-educateur.net